Quelles tendances pour l'immobilier en 2021 ? Les chiffres du 1er trimestre 2021

19.05.2021

partager l’article

Comme chaque année, la Fédération du Notariat (Fednot) sort son baromètre immobilier. Au bilan de ce premier trimestre 2021, on constate un nombre de transactions toujours en forte hausse en Belgique. Du côté des prix, ceux-ci sont aussi en augmentation, même si la hausse est plus faible qu’en 2020.

Une activité en augmentation, malgré la crise du Covid

Si la crise sanitaire a eu un impact important sur le marché de l’immobilier en 2020, selon les premiers chiffres du baromètre des notaires, il semblerait qu’il en soit de même en ce début d’année 2021. En effet, si l’on compare le premier trimestre 2021 à celui de 2020 (hors confinement strict et sur une base d’un même nombre de jours ouvrables), on constate une augmentation de +11,2% de l’activité au niveau national. Bien qu’on observe une belle hausse des activités en Wallonie (+8,9%) et en Flandre (+14,7%), Bruxelles enregistre quant à elle une baisse de -6,2%. Pour les experts, cette « chute » est à relativiser. Effectivement, les chiffres indiquent que le début de l’année 2020 avait été exceptionnel. Lorsqu’on observe 2021 à 2019, on constate tout de même une augmentation. Le marché bruxellois est donc loin d’être délaissé.

Le prix de l’immobilier toujours en hausse

Du côté des prix, l’augmentation déjà observée ces dernières années continue sa progression. Bien qu’elle soit moins importante qu’en 2020. Ainsi, le prix moyen d’une maison atteint aujourd’hui les 281.705€, soit une augmentation de +1,5%, en prenant en compte l’inflation. Ceci est une moyenne nationale, car selon les experts, les prix augmentent davantage pour les types de biens/localisations recherchées ! : « Sur le terrain, on observe clairement que les maisons partent à des prix très soutenus. L’offre est assez faible pour le moment. Dès qu’une maison recherchée (bonne situation géographique, bon état, grand jardin…) est mise sur le marché, les clients intéressés sont très nombreux et font rapidement des offres, très régulièrement au-dessus du prix affiché », explique Renaud Grégoire, porte-parole de notaire.be.

Plus précisément, toutes les provinces de Belgique, sauf la province du Hainaut (-1%), enregistrent une stabilisation ou une augmentation du prix moyen d’une maison. Avec +2,6%, le Brabant wallon connaît la plus forte augmentation, devenant même la seule province wallonne qui enregistre un prix moyen plus haut que le prix moyen national. Et se positionne même en 2ème place, derrière Bruxelles, dans le classement des prix moyens les plus élevés en Belgique.

Des appartements plus chers à Bruxelles et en Flandre

Ce premier trimestre 2021 est également marqué par l’augmentation du prix moyen des appartements. Il semblerait qu’en 2021, la différence entre le prix moyen d’une maison et celui d’un appartement se soit un peu plus réduit. Alors que cet écart était de 33.000€ en 2020, au premier trimestre de cette année, il n’était plus que de 31.000€. En Wallonie, il vous faudra dépenser en moyenne 186.827€ (-0,8%), contre 255.173€ en Flandre et 279.832€ à Bruxelles. Sur les 5 dernières années, Bruxelles enregistre alors la croissance la plus forte pour le prix moyen de ses appartements : +16,4%. Aujourd’hui il vous faut donc dépenser environ 37.000€ de plus qu’il y a 5 ans pour acheter un appartement, inflation prise en compte.

Vous êtes à la recherche du bien immobilier de vos rêves ? Contactez-nous pour profiter de notre expertise.